Mizikopeyi ou comment mettre du jazz dans la biguine et réciproquement

14 septembre 2011 Non Par karambol

Avertissement
Ceci est un remix ,une réécriture d’un billet commis il y a quelques années en d’autres lieux par votre serviteur. A l’approche de la sortie d’un nouvel album l’idée m’a paru opportune.
A ma décharge je dirais que le recyclage est la mode ces temps ci et pas seulement en matière d’écologie.

Commençons par le début : Mizikopéyi Big Band qu’est ce que c’est : c’est une idée un peu folle issu du cerveau fécond de Tony Chasseur, un chanteur martiniquais qui un jour s’est dit qu’on pouvait jouer de la musique antillaise (du zouk de la biguine,..) à la d’un façon big band avec cuivres,violons etc…
Après tout c’est un peu la démarche de Ernesto Tito Puentes avec la salsa comme on peut le voir ici, et souvenez Paul Anka il y a quelques années se risquait à reprendre avec un certain succès des standard du rock (« smells like teen spirit » de Nirvana, ou « Jump » de Van Halen ..) sur son album RocknRoll Swings alors pourquoi la biguine et le zouk ne pourrait-il pas se la jouer jazzy ?

Au début en fait de Big Band il y a eu quelques chansons arrangées façon Big Band sur quelques albums puis un vrai groupe qui se produit régulièrement sur les scènes antillaises et parisiennes.

Depuis quelques jours* Mizikopéyi c’est aussi un cd* (vous cherchiez une idée de cadeau ?) dont le titre ‘De racines et d’influences’ résume très bien l’idée de départ à savoir prendre des chansons qui soient aussi bien des standards du répertoire antillais ou des succès contemporains voire même des compositions originales et les réorchestrer façon jazz.

Le cd débute par exemple par une superbe reprise de « Femm soley » un succès zouk composé par Jocelyne Beroard et Claude Vamur, (respectivement la chanteuse et le batteur du groupe Kassav’), avant d’enchaîner sur un « biguinage » d’un titre de Claude Nougaro (« Cécile« ), puis de revisiter en mode swing « Gran Tomobil » une mazurka d’Alexandre Stellio. Pour ceux qui l’ignorerait Alexandre Stellio était un des musiciens qui faisait danser la biguine au Tout Paris entre les deux guerres mondiales.
Évidemment ce ne sont là que 3 titres d’un cd qui en comporte douze. J’ai particulièrement apprécié le traitement de « La Siren » une chanson qui avait été en quelque sorte « statufiée » depuis la superbe version qu’en avait proposé le groupe Malavoi et la regrettée Edith Lefel sur l’album « Matébis » et dont le traitement qui est en fait sur cet album démontre qu’en matière de musique tout est affaire de point de vue.

La réussite du projet, car c’est une réussite, tient aussi au fait que d’une part le groupe est composé de professionnels reconnus tels que Thierry Fanfant à la basse, Bago Balthazar aux percussions, et une section de cuivres que je ne vais pas citer intégralement (on y trouve par exemple le saxophoniste multi-instrumentiste Allen Hoist), et d’autre part plus de 2 ans de concerts ont très certainement permis de roder la formule.

Pour continuer la découverte je vous propose pas un mais 2 extraits de concerts.

D’abord « Gran Tomobil« , comme je l’ai dit plus haut c’est une mazurka classique du répertoire antillais datant des années 1930 complètement réorchestrée pour l’occasion.

Le deuxième extrait « Lè siel si ba » figure avec les mêmes arrangements sur l’album « Musi-Qualités » de Tony Chasseur (à l’exception du solo de percussion à la fin).

Pour en savoir plus
*Mizikopeyi « De racines et d’influences » cd Aztec Musique
http://www.myspace.com/mizikopeyi
Le site officiel de Tony Chasseur

* NDLR : le billet original date du 11 décembre 2008