Mizikopéyi déploie ses ailes

12 octobre 2011 0 Par karambol

Souvenez-vous il y a quelques temps je vous racontais comment j’avais participé au financement d’un album de jazz créole. Eh bien ça y est : j’ai reçu l’objet, après quelques teasers savamment distillés par les auteurs, mais quelques jours avant la sortie officielle prévue pour le 24 octobre 2011.
J’avoue qu’ayant très modestement participé au financement d’un projet dont je connaissais un peu l’historique je ne peut pas être complètement objectif mais après tout je ne suis pas journaliste et cette note bien qu’hébergé par lemonde.fr n’en reste pas moins une note de blog n’engageant que moi et donc ceci n’est pas une critique d’album en bonne et due forme.
Pour en revenir à nos moutons, ce nouvel opus s’intitule donc Mizikopéyi ka wouvè zel li : « Mizikopéyi déploie ses ailes » en français.

Pochette mizikopeyi

CD mizikopeyi

Au départ je me posais quand même des questions du genre si a l’arrivée je n’aime pas le produit ? après tout je ne serais pas le premier a être séduit par un disque et a être ensuite affreusement déçu ou complètement dérouté par le suivant (ma discothèque personnel contient quelques exemplaires de ces échecs/déceptions).
Je vous rassure tout de suite : j’adore le résultat qui est comme l’album précédent mais différent : après plusieurs écoutes je comprends de mieux en mieux le titre : ce qui caractérise cet album c’est l’ouverture vers d’autres influences musicales par le biais d’invités ou d’auteurs nouveaux, même si les piliers du groupe sont toujours là notamment Thierry Vaton le pianiste et arrangeur en chef : je ne vais pas tous les énumérer ici ça ferait un peu trop annuaire.
Bien que démarrant par un medley de classiques de la musique martiniquaise, au final il y a je trouve, beaucoup plus de chansons originales sur cet album : peut être parce que sur le précédent quelques unes des chansons présentes étaient déjà disponibles dans la discographie de Tony Chasseur. Toujours est-il que a part le medley d’ouverture et une reprise de « La haut dans la Montagne » du regretté Henri Guédon toutes les autres chansons sont des compositions originales naviguant entre biguine, salsa, samba (bossa?) et zouk (et parfois dans la même chanson) et abordant un peu tout les thèmes de l’écologie, avec Si belle, l’amour et ses péripéties avec le tubesque Dako
En bref c’est un album qui sort des sentiers battus et qui mérite d’être découvert, ne serait-ce que parce qu’on y entend des vrais instruments en particulier des cuivres : si vous n’écoutez pas de salsa quand avez-vous entendu des cuivres dans la musique moderne ?
En plus des musiciens habituels on retrouve aussi des invités tel que Pipo Gertrude ( ex-chanteur du groupe Malavoi) ou encore le cubain Yosvany Quiroz sur une chanson, (« Man pa kanmarad ou« ) qui sonne a mes oreilles nostalgiques comme un hommage au grandes heures de la kadans martiniquaise : la présence des invités permet aussi de s’affranchir du cadre « biguine jazz » pour explorer des orientations un peu plus reggae avec Chris Combette sur « Si belle » ou latinos (avec le sieur Quiroz qui chante même un peu en créole).

Je tiens a souligner ici l’excellente initiative de Tony Chasseur (chanteur et producteur) qui, d’une part publie sur son site les paroles des différentes chansons (pas de liens direct le site est en flash 🙁 mais dans la rubrique Multimédia -Textes vous trouverez tout) et d’autre part rend disponible l’album sur toutes les plate-formes de téléchargement légal comme d’ailleurs une grande partie du reste de ses productions : la chose est assez rare en matière de musique antillaise pour être souligné.

En conclusion je dirais que c’est un excellent album et qui même a mon humble avis pourrait trouver sa place dans la catégorie « World Music » des victoires de la musique (on peut rêver non ?).

Mizikopéyi
Mizikopéyi ka wouvè zel li.
1 CD (Sortie prévue le 24 Octobre 2011)
ref 56972
T.C. In Productions
En concert les 21 et 22 octobre 2011 au Lionel Hampton Jazz Club (Paris)

Modification du 28 octobre 2011

En atttendant que des vidéos du nouvel album soient mises en ligne, vous pouvez découvrir « Négritude » un extrait du premier album: cette chanson a d’ailleurs fait l’ouverture du concert du 21 octobre 2011 par le même interprète (Eddie F)

Mizikopéyi ka wouvè zel li sur Amazon (pré-commandes)

Et toujours
De racines et d’influences