Quand le Jazz est là …. le Reggae reste!

26 avril 2012 0 Par karambol

Oui on peut mélanger jazz et reggae1 : c’est ce que fait depuis quelques années Monty Alexander, talentueux pianiste d’origine jamaïcaine, habitué des festivals de jazz comme Montreux ou Marciac, qui marie avec bonheur ses racines jamaïcaines et le jazz pour un résultat que les puristes trouveront peut être un peu facile mais qui pour les béotiens comme moi est une excellente porte d’accès au monde étrange et merveilleux du Jazz : vous savez cet univers mystérieux ou le public à l’air au moins aussi concentré que les musiciens sur scène, et d’ailleurs on a en général l’impression que toute la salle a  20 ans de conservatoire et un master en musicologie derrière elle.

Pour en revenir à Monty Alexander j’ai récemment fait l’acquisition de son « Harlem-Kingston Express Live » (oui je l’ai acheté même si, malgré l’arrêt de megaupload, on le trouve encore 3 clicks sur internet) et on y retrouve tout son talent d’improvisateur qui lui permet de revisiter des standards de la musique jamaïcaine de Bob Marley à King Tubby en passant par la « Banana Boat Song (Day O)  » jadis popularisé par Harry Belafonte.

Mais cela dit son répertoire ne s’arrete pas au reggae , en concert il se permet aussi de revisiter des standards de la soul le tout au milieu des ses compositions personnelles.

Il sera en tournée en France à partir du 24 avril (à Paris le 21 mai 2012)

En cadeau bonus un extrait du Festival Jazz in Marciac ou décidément il se passe toujours quelque chose le 9 août puisque la vidéo ci-dessous date du 9 août 2011 et que pour 2012 la soirée promet d’être explosive avec les concerts d’Eddie Palmieri et Ruben Blades à l’affiche.

1 Toute ressemblance entre ce post et celui présent là http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2008/07/24/1229738_quand-le-jazz-est-la-le-reggae-reste.html n’est absolument pas fortuite : je recycle.